La fête des plantes , ou où en est le métier d’herboriste ?

herboriste

La fête des plantes organisée par le collectif PAM(plantes aromatiques et médicinales)-PAM.

Je vous emmène à la fête des simples qui a eu lieu sur le site naturel de la Roche d’Oëtre à Saint Philibert sur Orne. J’y ai rencontré de nombreux paysans herboristes.Mais qu’en est-il du métier d’herboriste aujourd’hui en France?

J’ai ainsi pu découvrir et assister à leurs conférences et ateliers, déguster leurs tisanes, acheter  leurs produits (c’est bientôt Noël), m’inscrire aux  stages qu’ils proposent afin de toujours mieux apprendre les plantes et leur générosité.

Entretien avec Thierry Thevenin

 

Cliquez sur “play” pour l’écouter ou faîtes un clic droit ici puis cliquez sur télécharger pour le recevoir directement sur votre appareil.

Le métier d’herboriste.

Le diplôme d’herboriste n’existe plus en France depuis 1941. C’était alors une branche de la pharmacie. Puis elle est devenue phytothérapie exclusivement enseignée dans les facultés de pharmacie pour principalement des  pharmaciens. C’est ainsi que j’ai été formée, bien que médecin, à la faculté de Montpellier. Aujourd’hui, si ce patrimoine est vivant , c’est bien grâce aux paysans herboristes, qui plus que de faire pousser des plantes, vivent les plantes et la nature. Une connaissance universitaire comme la mienne ne peut éclore qu’avec l’aide de ces amoureux de la nature.

Une video de L‘INA résume l’histoire de l’herboristerie en France. .    Au Quebec , en Belgique, en Allemagne et en Suisse, le diplôme d’herboriste existe.

La réglementation et ses contradictions.

L’inadaptation actuelle de la réglementation française encadrant le commerce des plantes médicinales est criante. D’une part, elle interdit aux gens les plus impliqués et compétents dans le domaine de fournir des conseils sur les propriétés thérapeutiques ides 148 plantes autorisées à la vente en dehors des officines : vous pouvez vendre du thym ou du romarin, mais n’allez pas vous aventurer à dire – et encore moins à écrire – qu’il est antiseptique. Vous pourriez être condamné.

Thierry Thévenin,  fait remarquer que la réglementation rend paradoxalement plus facile la vente et la labellisation « bio » d’huiles essentielles dans le domaine alimentaire (ou l’aromathérapie) plutôt que pharmaceutique. Il note aussi qu’un règlement européen sur les additifs pour l’appétence de la nourriture animale a interdit des extraits de plantes qui n’existent pas, et des produits tels que le cynorhodon, fruit le plus riche en vitamine C, spontanément consommé par les animaux dans la nature.

Extrait de la conférence de Thierry Folliard, naturopathe: cliquez ici. 

 

Les bonnes adresses:

Je ne fais pas de pub, et ne touche rien la dessus. J’ai simplement eu la chance de tous les rencontrer!et depuis, je ne veux plus les quitter!

Vous pouvez retrouver les formations dont parlent  Thierry sur: herbes de vie pour les stages, ou sur les réseaux sociaux, vieilles racines et jeunes pousses.

Dans l’Orne, , avec Mickaël Mary, apprendre en deux jours et de façon approfondie les différents mode de préparation des plantes de la tisane à l ‘hydrolat, les 17 et 18 mai ou 14 et 15 juin, ou 13 et 14 septembre. Ma case à soins y sera.. si Dieu le veut!

La claie des champs propose des stages près de St Omer: le 23 mars sur l’art de la tisanerie, le 11 avril sur les baumes et savons, les 6 et 8 juin, sur le jardin médicinal.

Vous trouverez aussi des stages avec l’herbe au vent, epicetsimple, ou encore tout apprendre du safran ou de l’alimentation crue avec Carole et Pascal au “Safran du Bocage” à Chênedollé, découvrir la distillation traditionnelle avec un alambic chez le jardin d’Arcane le 8 juillet à Athis de l’Orne.

Dans la Drôme, sorties et stages avec l’association Floremonts.

En Martinique, apprenez à faire vos alcoolatures aux jardins partagés de l’anse gaîac.

Et  les cadeaux de Noêl, moi, c’est fait: visitez la page Facebookde  les plantes des Alpes Mancelles.

Je ne peux résister à vous présenter ce magnifique livre, doux comme un petit vent , léger comme une balade dans la campagne, il sent le parfum des fleurs et résonne du chant des feuilles: un poème, une balade, un livre de botanique et de remèdes, bref, magnifique:” les plantes sauvages, connaitre, cueillir et utiliser” écrit par thierry Thevenin

La recette:

la soupe d’ortie!

Cliquez sur les liens en rose!!!vous découvrirez ainsi, recettes et adresses, compléments d’informations.

 

Si cet article vous a plu, vous a aidé, merci de commenter là, juste en dessous, de partager et d’aimer. Merci!

Partagez l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    737
    Partages
  • 737
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *