Une huile essentielle,c’est quoi?

on l’obtient comment?:

La distillation:

alambic

alambic pour distiller

Méthode transmise par les arabes et perfectionnée par les grassois, cette technique est connue depuis l’antiquité.
La préparation « classique » des huiles essentielles est la distillation à la vapeur d’eau à pression atmosphérique.
Une cuve remplie de plante à distiller est traversée par de la vapeur d’eau. Le mélange « vapeur d’eau -essence de plantes, est recueilli dans un tuyau qui est refroidi de l’extérieure par de l’eau froide. L’eau se condense alors, le mélange arrive ainsi dans une cuve. Au dessus, les huiles essentielles,, en dessous les hydrolats aromatiques ou eau florale( eau de fleur d’oranger, eau de rose).

L’ expression:

utilisée pour extraire les HE de l écorce aromatique des agrumes, on gratte ou on brise mécaniquement les poches de zeste ( comme quand on épluche un citron et une orange et qu’on en prends plein la tête)

 

Méthode pour débutant

Comment choisir son huile essentielle?:

c’est simple: tu demandes à ton pharmacien et tu ne commandes pas sur internet! puis tu restes fidèle à un laboratoire de qualité.

L’huile essentielle est tout simplement l’expression le plus concentrée, de la plante ou d’une partie d’elle. C’est un trésor que nous offre la nature. L’huile essentielle est vivante et extrêmement puissante.

 

Critères de qualité:

Un traitement aux huiles essentielles dépend évidemment de la qualité de celle ci.. et tout existe..
Pas évident pour le non professionnel de faire un choix judicieux.
Seule, une huile essentielle se pré valant d’une triple garantie
-sur la plante,
-sur le mode d’extraction
-sur le produit final
peut prétendre porter l’appellation 100% pure, naturelle et totale, et cela doit être noté sur le flacon.

Attention aux essences « naturelles » ,aux falsifications ,aux adultérations,aux huiles essentielles  reconstituées ,aux modifications post extraction.. on trouve de tout sur le marché!!!

 

Le rendement en huile essentielle est très variable selon les plantes.

Par exemple, pour obtenir un kilo d’huile essentielle, il faut:5000 à 12000 kilos de feuilles pour la mélisse , 3500 à 4000 kilos de pétales (un hectare de rosiers) pour la rose de Damas, 150 kilos de sommités fleuries pour la lavande vraie, 50 kilos de sommités fleuries pour le lavandin grosso, 75 kilos de sommités fleuries pour le lavandin abrial (lavandula hybrida), 6 à 7 kilos de boutons floraux pour les clous de girofle.

• Choisir un fournisseur qui privilégie les huiles essentielles provenant de cultures biologiques ou de plantes sauvages.

• Exiger les huiles essentielles dont le nom botanique exact figure sur le flacon.

Exemple : il existe de nombreuses espèces botaniques d’eucalyptus. L’eucalyptus citriodora est anti-inflammatoire,,l’eucalyptus radiata et smithii sont expectorants et l’eucalyptus globulus ne devrait pas être utilisé pour les enfants et les femmes enceintes parce qu’il contient des cétones.

• la partie de la plante qui a été distillée doit être mentionnée.

La biochimie peut en effet être différente selon que l’huile essentielle provient des racines, de la tige, des feuilles ou de la fleur.

Préférer des huiles essentielles contrôlées par chromatographie en phase gazeuse.
Une plante identique peut produire des principes actifs différents selon le lieu où elle pousse, la nature du terrain, les conditions climatiques, l’altitude, etc. Dans ce cas, nous parlons de chémotypes différents.
Exemple : le romarin à verbenone, le romarin officinal à cinéol (le principe actif est le 1,8 cinéol), le romarin officinal bornéon (le principe actif est le bornéon, nom botanique pour le camphre).

La date d’échéance et le numéro de charge doivent être indiqués.

 

Conservation:

Les huiles essentielles sont sensibles à la lumière . Elles doivent toujours être conditionnées dans des flacons de verre foncé.

Attention:

Ne jamais laisser les huiles essentielles à portée des enfants.

• En cas de terrain allergique connu, faire preuve de la plus grande prudence dans l’usage des huiles essentielles.
Les allergiques respiratoires doivent éviter de respirer directement les aérosols d’huiles essentielles.
Les personnes sujettes à des réactions allergiques cutanées doivent éviter d’appliquer les huiles essentielles
sur la peau sans avis compétent.

Toujours faire un test en déposant une goutte d’huile essentielle au pli du coude et attendre 48H l absence de réaction allergique.

• Les huiles essentielles riches en composés phénoliques (ex. girofle, origan, sarriette, thym, etc.) ou en aldéhyde cynamique (écorce de cannelle) sont très agressives : ne jamais les utiliser pures tant pour
les usages internes qu’externes. Elles doivent être suffisamment diluées dans un excipient approprié (huile
végétale, fludol, disper, solubol, etc.) afin d’éviter toute brûlure.

L’ingestion d’huiles essentielles par voie interne relève par principe d’un prescripteur qualifié dans ce domaine.

• Les huiles essentielles pures, sans exception, ne doivent jamais être appliquées sur les parties sensibles du
corps (visage, yeux, nez, le conduit auditif, zones ano-génitales, les aisselles, etc )

• Les huiles essentielles cétoniques (armoise, hysope, lavande stoechas, romarin à camphre, sauge officinale,
thuya, etc.) sont réservées à l’usage externe et ne doivent en aucun cas être utilisées sans avis médical ou
strictement autorisé. Leur usage incontrôlé est dangereux (les cétones peuvent déclencher des convulsions
et, à plus forte dose, le coma et la mort).

Pour le bain, les huiles essentielles n’étant pas solubles dans l’eau, il est nécessaire de les mélanger avec du
lait, du miel, du solubol®, du fludol® ou un savon neutre. On peut aussi en imbiber des cristaux de sel marin
avant de jeter celui-ci dans l’eau.

• En cas d’ingestion accidentelle d’huiles essentielles pures (origan, thym à thymol, cannelle, etc.) :absorber
plusieurs cuillères d’huile végétale grasse et faites le 15

• pas d’exposition au soleil dans les8H qui suivent un massage ou l’absorption interne d’huiles essentielles contenant des zestes ou des agrumes (bergamote, pamplemousse, citron, orange, mandarine, tous les agrumes en
général). Ces huiles sont fortement photo-sensibilisantes;  elles demeurent dans le corps jusqu’à plusieurs
semaines.

• Pendant la grossesse, les huiles cétoniques sont dangereuses. Les autres huiles essentielles seront utilisées
prudemment, très diluées, en usage externe ou en bain aromatique de détente.

Les Chinois disaient : « Si les hommes se massaient davantage, il y aurait moins de guerres ».

Dans mes articles suivant, je développerais “ma trousse d’urgence” et “ma trousse des huiles indispensables” pour débutant.

Je vous détaillerais les 14 huiles essentielles suivantes: Lavande officinalis, Menthe poivrée, Gaulthérie, Teatree,Hélichryse,Epinette noire,Petit grain biragadier,Cypres,Géraniumrosat,Ravintsara,Patchouli,Myrte,Eucalyptus,Laurier noble

si cet article vous a plu, commenter et partager. merci et à demain.

Partagez l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    484
    Partages
  • 484
  •  
  •  
Catégories : aromathérapie

3 commentaires

Lucile · 22 juillet 2017 à 16 04 52 07527

J’ai débuté les huiles essentielles il y a un peu plus de 10 ans maintenant.
Je suis absolument d’accord avec tous ce que j’ai lu plus haut, sauf pour le pharmacien.
Je me suis rapidement rendu compte que les pharmaciens n’y connaissent rien et n’ont aucune envie d’y tremper. Donc oui, j’achète toutes mes huiles sur Internet.

    Andrée Leseur · 22 juillet 2017 à 18 06 27 07277

    super Lucile, et toi t’es déjà une pro! tu as raison, j aurais du préciser un pharmacien diplômé en aromathérapie! et encore plus rare, un médecin diplômé de aromatherapie!on pourrait même faire des ateliers ensemble bientôt Lucile!!!

      Lucile · 22 juillet 2017 à 19 07 06 07067

      Je rêve de rencontrer un medecin aromatherapeute.
      Mais dans nos campagnes….. yen a pas.

      Jattends ta case à soin.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *