Que faire pousser dans son premier jardin de santé

jardin de santé

J’ai eu la chance de pouvoir visiter ce mois-ci le jardin de la société d’ethnopharmacologie de Metz. . Arrêtons d’aller chercher des plantes à l ‘autre bout de la planète en détruisant tous les écosystèmes et en consommant n ‘importe quoi! Et si dans chaque commune, il y avait un jardin de santé. Je suis allée visiter le petit jardin à coté du château du Houssoy où j’ai grandi à Crouy sur Ourcq, un seul mot: Bravo et merci! Alors voila :

Plantes antidiarrheiques:

La salicaire:

parties utilisées: sommités fleuries, parties aériennes, sommités fleuries séchées
tisane et surtout teinture mère
indication:
diarrhees du nourrisson, diarrhée, hemmorragies génitales, leucorrhees, prutit vulvaire

L’alchemille vulgaire

Plantes contre le chagrin

le Millepertuis:

Les premieres fleurs sortent au solciste d’été
macerat huileux : couleur rouge , cicatrisant.
anti dépresseurs, en usage interne, effet a partir de 15j, contre indiqué avec beaucoup de médicamant chimique( metabolisé dans le foie)

L’aubépine:

baies et sommités fleuries
inducteur du sommeil et surtout anti arytmique cardiaque
Insuffisance cardiaque légère, insuffisance coronarienne stade I-II
▪ Éréthisme cardiaque de l’adulte, bradycardies légères du cœur sénile
▪ Hypertension artérielle modérée liée à une hypersympathicotonie
▪ Hypercholestérolémie
▪ États neurotoniques, troubles mineurs du sommeil
▪ Surmenage, nervosité, angoisses, irritabilité, hyperémotivité
▪ Sympatholytique béta (hyperactif, impatient, stressé, colérique)

 

Pavot de californie:

pavot de californie

partie aérienne
anxiété , inducteur du sommeil
Insomnies
▪ Céphalées
▪ Neuropathies de l’enfant, énurésie nocturne (avec l’Avoine)
Traitement des insomnies, surtout celles dues à l’endormissement difficile et à l’anxiété

La mélisse:

antispasmodique digestive ( HE)attention , pour  1 litre d’huile essentielle de Mélisse, il faut entre 2 et 5 tonnes de plante !!!!
chagrin et mélancolie
sédative à faible dose
colopathie fonctionnelle
Parties utilisées
▪ Feuille séchée et tige feuillée
▪ Huile essentielle distillée à partir des feuilles
Formes galéniques disponibles
▪ Teinture-mère de partie aérienne
▪ EPS de partie aérienne
▪ Extraits secs (mais absence d’HE)
▪ Huile essentielle de partie aérienne

Le houblon:

houblon

périmenaupose, ménaupose
sedative, non anxiolytique
Parties utilisées
▪ Inflorescence femelle séchée (appelée “cône” ou strobile)

La lavande

Nervosité, fatigue, troubles du sommeil
▪ Traitement des plaies par voie externe (alcoolat en frictions)

Plantes diurétiques:

La bruyere:

diuretique, antispasmodique

Parties utilisées
▪ Sommités fleuries
▪ Fleurs

La piloselle

piloselle

Cures de diurèse
▪ Toux grasses
▪ Asthme, coqueluche, bronchites,
▪ Brucellose

Le Fenouil:

5 graines dans 20ml chez colique du nourisson
racine dans vin blanc diuretique
Indications de la plante entière (phytothérapie)
▪ Ballonnements, gastralgies
▪ Lithiases biliaires
▪ Localement : blépharites, conjonctivites
▪ Allaitement maternel (stimule)

Le Sureau:

feuilles diuretique

Considéré autrefois comme une véritable “pharmacie de campagne”
▪ On prépare les délicieux beignets de sureau avec les fleurs
▪ Les fleurs de sureau étaient autrefois utilisées pour purger le « phlegme », une des quatre humeurs hippocratiques, sécrétion nasale censée émaner du cerveau
▪ Le tempérament ou complexion « phlegmatique » aurait favorisé certaines maladies causées par le froid humide
Refroidissements, maladies infectieuses et éruptives, affections grippales au début, toux sèches, rhino-pharyngites de l’enfant
▪ Grippes +++ (baies) et sinusites
▪ Gargarismes lotions fumigations et cataplasmes
▪ Baies dans les rhumatismes

La guimauve:

Bâton de racine de guimauve dans les poussées dentaires
▪ Parodontopathies
▪ Toux sèches irritantes, asthme, hypersécrétion bronchique
▪ Tous les troubles inflammatoires du tube digestif : gastrite, iléite, colite, diverticulite, rectite

Cystites
▪ Inflammation cutanée, furoncles et abcès en application locale de la fleur en infusion
▪ Agent de blanchiment, inhibition de l’activation des mélanocytes [13]

 

Plantes veinotoniques:

Le petit houx:

petit houx

veinotonique, lymphotpnique, AINS
Diurétique
▪ Vaso-constricteur veineux puissant
▪ Anti-inflammatoire
▪ Anti-œdémateux
▪ Effet stimulant au niveau des récepteurs alpha-adrénergiques des cellules lisses des parois vasculaires

Varices
▪ Hémorroïdes
▪ Insuffisance veineuse, insuffisance veino-lymphatique
▪ Jambes lourdes, paresthésies, crampes
▪ Hypotension orthostatique
▪ Métrorragies (liées à une contraception par DIU)
▪ Améliore la circulation rétinienne

Le Marron d’inde

AINS
Insuffisance veineuse et lymphatique , varices, phlébites, hémorroïdes et crise hémorroïdaire
▪ Hypertrophie de la prostate, congestion pelvienne
▪ Dysménorrhées d’origine circulatoire
▪ Aphtes, ulcérations de la muqueuse buccale
▪ Troubles de la fragilité capillaire (association avec flavonoïdes, extrait de fragon, anesthésiques locaux, tocophérol, etc)

La Vigne rouge

vigne rouge

feuille veinotonique non AINS
Insuffisance veineuse , œdèmes des membres inférieurs d’origine vasculaire
▪ Hypertension artérielle
▪ Varicosités

PLantes antalgiques:

Le saule blanc

saule blanc

écorce
Fièvres légères, entre autres d’origine grippale
▪ Refroidissements
▪ Rhumatismes et douleurs articulaires , poussées rhumatismales
▪ Mal de dos
▪ Douleurs diverses, dysménorrhées, céphalées, douleurs dentaires, etc

La Reine des prés:

fleurs
Rhumatismes aggravés par l’humidité
▪ Goutte
▪ Fièvres
▪ Céphalées, douleurs dentaires
▪ Facilitation des fonctions d’élimination

La Srophulaire noueuse

Douleurs rhumatismales surtout si les articulations sont déformées, “noueuses”, dans les arthroses et arthrites à tendance enraidissante, hypertrophique et déformante
▪ Localement : coups de soleil
▪ Brûlures superficielles
▪ érythèmes fessiers

Les plantes laxatives

L’aloes
La rhubarbe de chine
Le psyllium (graine)
Le séné

Les plantes Stimulantes de l’immunite

Baies de Goji

gogi

l’Echinacée.

échinacée

 

Voila, toutes ces plantes peuvent pousser sous nos climats.
Toute la liste se trouve là http://www.ethnopharmacologia.org/les-jardins-recollets/jardin-plantes-medicinales/
Vous pouvez trouver des graines et des plants là: https://www.cnpmai.net/fr/, à Milly la foret

et comment faire vos médicaments avec vos plantes, dans mes prochains articles.

Si cet article vous a plu, partagez, aimez, et posez vos questions dans les commentaires!
merci!

Partagez l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    889
    Partages
  • 889
  •  
  •  

2 Comments

  1. Pas mal! Une petite mise en bouche végétale ! Mais tu devrais toujours indiquer le nom scientifique de chaque plante (exemple: Salicaire = Lythrum Salicaria)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *