Zéro sucre : c’est celle-là votre nouvelle bonne résolution !

zero sucre

Zéro sucre : c’est celle-là votre nouvelle bonne résolution !

Si vous visitez le blog super chouette d’Andrée, c’est que vous ressentez l’envie ou le besoin de devenir acteur de votre santé. Je me trompe ? Si c’est effectivement le cas, alors cet article pourrait fortement vous intéresser. Je vous invite à le lire jusqu’au bout car il contient des informations très précieuses.

C’est Andrée qui m’a gentiment demandée de le lui écrire et je la remercie énormément de son intérêt et de sa confiance !

Le sujet de ce présent article porte sur une certaine substance poudreuse blanche causant beaucoup de dégâts dans notre société moderne. Il ne s’agit pas de la cocaïne, bien qu’il y ai d’étranges et inquiétantes similitudes entre les deux, mais d’une substance qui fait entièrement partie de notre quotidien depuis des décennies et qui ravie les papilles des petits comme des grands : je veux parler du sucre, évidemment.

Mais au fait, je ne me suis pas présentée ! Je suis Laura du blog Sans Sucre S’il vous plaît et comme le nom de mon blog le fait difficilement paraître, je suis une adepte du zéro sucre. Le sucre n’est pas anodin et il est important que son vrai visage vous soit révélé.

De quel sucre parle-t-on ?

L’appellation scientifique est “saccharose”. C’est le sucre blanc, vous savez, celui que l’on met dans notre café ou notre thé.

On le retrouve dans tous les produits sucrés : bonbons, biscuits, gâteaux, chocolats, viennoiseries, pâtes à tartiner, glaces… Mais on le trouve aussi dans d’autres produits industriels dont on ne se douterait pas (et c’est bien le pire) : sodas, boissons énergisantes, sirops, jus de fruits, sauces, vinaigrettes, céréales petit-déjeuner, plats préparés, conserves, légumes cuisinés, charcuterie, pains… et même dans les produits dits “spécial minceur”.

Pourquoi tant de sucre partout ? C’est une question de conservation, de goût et de rentabilité.

Les conséquences d’une consommation de sucre régulière

Qu’on soit accro au sucre ou qu’on ne le soit pas, on en consomme beaucoup trop. Comme nous l’avons vu, il se cache dans pleins de produits que nous achetons et consommons tous les jours.

Le sucre n’est pas nécessaire du point de vue nutritionnel.

À ce jour, l’OMS recommande de consommer 25cl de sucre par jour maximum (soit un verre de petite taille). Or, sur une journée, on en consomme généralement bien plus. Je vous invite à vous faire une idée de votre consommation journalière de sucre en faisant une petite analyse : cliquez ici pour faire le test !

Mais sinon Laura, en quoi une surconsommation, voire même une consommation régulière, est-elle dangereuse ?

Et bien voici une liste non-exhaustive des effets du sucre sur notre moral, notre physique et notre santé :

  • caries dentaires
  • maux de tête
  • changements d’humeur
  • anxiété
  • fatigue
  • dépression
  • affaiblissement du pancréas donc dérèglement de l’insuline
  • hyperglycémie, hypoglycémie
    (qui entraînent)
  • prise de poids, prise de gras
  • diabète
  • cholestérol
    (qui entraînent à leur tour)
  • maladies cardiovasculaires
  • cancers

Rien que ça !

Les bénéfices d’une réduction puis d’un arrêt du sucre

Si une consommation régulière ou abusive cause tant d’effets néfastes à notre santé, il est logique qu’un arrêt du sucre au quotidien ai, à l’inverse, des effets positifs :

  • meilleure humeur, meilleur moral, moins de stress, plus d’énergie
  • perte de poids et de gras naturelle et garantie
  • amélioration de la santé : stabilisation de la glycémie, baisse du risque (ou rémission) de diabète et de cholestérol, baisse du risque de maladies cardiovasculaires et de cancers

Que je ne vous effraie pas ! Quand je dis “arrêter” le sucre, je ne veux pas dire à tout jamais. Vous pourrez toujours en consommer mais occasionnellement. Une simple réduction n’est selon moi pas une bonne solution. Le sucre est une substance addictive. Si vous réduisez votre consommation en quantité mais que vous continuez à en consommer régulièrement, même à petite dose, vous ne ferez qu’entretenir votre amour pour le sucre. Or, ce qu’il faut, c’est se défaire de ce goût sucré (si bon, je sais) en l’évitant au maximum au quotidien. L’arrêter c’est s’en déshabituer, sortir de ses griffes et devenir libre et indépendant. De temps en temps, vous pourrez vous accorder des petits moments plaisir. S’ils se font rares, ils n’auront pas d’incidence sur votre santé contrairement à un peu de sucre tous les jours.

Un arrêt du sucre difficile : un bon état d’esprit pour franchir les étapes une à une

On peut trouver bien trop injuste qu’une substance d’un blanc si innocent et nous procurant tant de plaisir, puisse faire autant de dégâts. C’est vrai… pourquooiii ?!! C’est difficile à accepter. Beaucoup de personnes (surtout les petits becs sucrés) refuseront catégoriquement de dire au revoir au sucre. Rien qu’à l’idée, elles en tomberaient à la renverse (et c’est peut-être votre cas) !

Je vous l’accorde, stopper sa consommation quotidienne de sucre n’est pas la chose la plus aisée au monde (bien sûr, tout dépend des gens, certains trouveront ça plus facile que d’autres). Pour arrêter, il faut une certaine préparation mentale.

★ Étape 1

Ne campez sur vos positions mais soyez curieux. Renseignez-vous sur le sucre, intéressez-vous, découvrez, apprenez et surtout comprenez les enjeux d’une consommation régulière. La connaissance aide à accepter les faits et à faire des choix.

★ Étape 2

Une fois que les faits vous sont exposés et connus, il faut les accepter : le sucre fait grossir et est mauvais pour la santé, point. Vient alors le temps de la réflexion : que choisissez-vous de faire ? Sachant que votre choix est fait en toute conscience et que vous en avez l’entière responsabilité. Soit vous vous dites “j’aime trop le sucre pour l’arrêter, tant pis, j’en accepterai les conséquences, si conséquences il y a”, soit “je ne veux pas risquer de tomber malade, puisqu’il le faut, je vais réduire drastiquement ma consommation”.

★ Étape 3

Si vous faites le bon choix (le deuxième, bien évidemment), vous franchissez alors la première étape. Bravo ! C’est un vrai premier pas de géant !

★ Étape 4

Il est aussi important de comprendre et d’accepter que la vie sans sucre blanc, c’est un mode de vie. Vous vous engagez là sur le long terme. Ne vivez surtout pas ça comme une torture, ce n’en est pas une. “Fini les petits plaisirs…”, “arrêter de manger sucré ce n’est plus vivre…” Non. Vous trouverez du plaisir ailleurs, c’est garanti. Considérez ce nouveau mode de vie à sa juste valeur, de manière positive et enthousiaste, en vous rappelant sans cesse que ce que vous faites est une bonne chose.

★ Étape 5

Vient ensuite l’étape de la mise en pratique : la réduction progressive ou radicale (selon ce que vous vous sentez capable de faire) de votre consommation de sucre pour ensuite parvenir à le supprimer de votre quotidien.

Pour la plupart, c’est une étape très difficile sur la durée. Il y aura des jours plus laborieux que d’autres, des moments d’envies très fortes de sucré. Mais c’est surtout là qu’il faut redoubler de force et de résistance pour ne pas craquer. Souvenez-vous de la raison qui vous a motivé(e) à arrêter.

Comment faire ? D’abord, repérez et remplacez (toujours remplacer et non supprimer) vos petits moments sucrés par des moments de plaisirs sains. Puis, faites attention à ce que vous achetez : n’achetez plus de produits sucrés et vérifiez toujours les étiquettes pour traquer le sucre caché. Et enfin, cuisinez vos propres plats et faites vous-même vos pâtisseries en remplaçant le sucre blanc. Tel un sevrage, laissez temps et pratique faire les choses, petit à petit. Cela deviendra de moins en moins difficile. Vos nouvelles bonnes habitudes prendront place dans votre quotidien et les anciennes (les mauvaises) commenceront à n’être qu’un lointain souvenir.

★ Étape 6

Puis enfin viendra la liberté. Ce jour-là, vous aurez franchi toutes les étapes et vous serez libéré(e) du sucre. Et que c’est bon : fini les frustrations, vos envies de sucré disparaissent, votre palais retrouve une certaine sensibilité autrefois perdue, vous faites de nouvelles découvertes gustatives tout en prenant votre pied… bref, la belle vie !

Mais attention ! Cela ne veut pas dire que vous êtes hors de danger pour autant. La vie avec ses hauts et ses bas peut vite vous déstabiliser. Un petit moment de faiblesse et hop ! on retombe dans le piège sucré. On peut vite se rattraper comme on peut aussi vite rechuter. À ce moment là, c’est la spirale infernale. Il vous faudra recommencer depuis le départ, étape par étape, et ça, vous saurez désormais comme c’est difficile. Toujours assurer vos arrières même quand tout semble sous contrôle.

Voilà, vous savez tout (ou presque) ! J’espère que vous ferez le bon choix.

Pour plus d’informations, je vous redonne mon blog : Sans Sucre S’il vous plaît. J’y parle de vie sans sucre mais aussi d’alimentation saine en général et de sport. Infos, conseils, astuces et recettes y sont également partagés, ainsi que mon expérience personnelle et mon soutien sans faille 🙂

Une nouvelle fois, merci Andrée !

À votre santé !

 

Partagez l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    737
    Partages
  • 737
  •  
  •  

2 Comments

  1. Bonsoir Andrée,
    Tout d’abord je te souhaite une très très bonne année, une année où tu pourras concrétiser tout les projets qui te tiennent à cœur !!!
    Un grand merci car grâce à toi , si si , en 2017 j’ai arrêté de fumer et j’ ai arrêté les hypnotiques anxiolytiques et autres somnifères , au profit de la phytothérapie…ce n’est pas facile tous les jours , mais je tiens… je ne suis pas forcément tous tes conseils mais j’y pioche ce qui me touche et me ressemble. Alors MERCI…vraiment.

    1. Un immense merci à toi pour ce témoignage.C est pour cela que ce blog existe. merci à toi du fond du cœur.. et un grand bravo pour t’être débarrasser de ses produits toxiques et inutiles ! Félicitations!!!ce n est pas grâce à moi que tu as arrêté mais bien parce que toi , tu as choisi de le faire! Oui c est exactement comme cela que la méthode fonctionne: adapter les conseils à soi, faire sa propre méthode et la partager à son tour! Encore bravo à toi et merci! Et très bonne année 2018!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *